Envoyer un message


Loin des conceptualisations qui instaurent la mise à distance de l’expérience sensorielle, la réalité physique de l’objet invite à l’authenticité d’une rencontre intime avec l’amateur. Le regard désarmé, naïf porté sur l’objet soutient seul la relation qui s’établit avec celui-ci. Les lignes, les volumes, les matières, les contours, les nuances chromatiques, les patines définissent une forme qui s’impose en deçà de toute identification typologique, fonctionnelle ou stylistique de l’objet. Le discours sur l’objet s’efface au profit de l’objet lui-même.

Laissons-nous aller à cette rencontre. Rendons-nous disponibles pour voir, toucher, sentir et ressentir. De cette expérience sensorielle naîtra un langage juste, en prise directe avec ce qu’il évoque, à savoir la singularité d’une rencontre. Ensuite, viendra, peut-être, le temps d’un discours critique destiné à enrichir et stimuler la relation à l’objet. Mais celui-ci ne serait rien sans la rencontre qui le précède.

Rêve de formes vous invite à cette rencontre.